Portraits d'entrepreneurs #3 Samya Cidere - Pictome


Nous continuons notre série de portraits d'entrepreneurs avec Samya Cidere, la fondatrice de Pictome.

Pictome est une solution d’accompagnement pour les personnes en perte d’autonomie psychique (troubles de la mémoire ou difficultés dans la planification des tâches quotidiennes) dû à une maladie neurodégénérative, de type Alzheimer ou apparentée.

Pictome, ce sont des stickers thérapeutiques repositionnables, adaptés visuellement, qui orientent l'utilisateur dans son environnement et facilitent ses initiatives.

C’est un outil d’aide à la mise en lien pour leurs proches-aidants et les professionnels qui les accompagnent dans les activités quotidiennes.

Cette solution permet de « Faire avec », réaliser des activités en duo en ayant un support sur lequel s’appuyer pour orienter et solliciter la personne à bon escient tout en préservant les capacités, la place et le rôle de chacun.

Source : Samya Cidere


Pictome en trois mots.


Visible, Accessible et Evolutif.

A qui sont destinés vos produits ?


Cette approche non médicamenteuse s’adresse aux personnes concernées par :
- une perte d’autonomie psychique
- des troubles cognitifs du fait d’une pathologie neurodégénérative
- un AVC ou un trauma crânien...

Ces stickers sont destinés à toutes les personnes qui vont avoir besoin d'aide pour initier ou planifier une tâche du quotidien ou s’orienter dans l’espace.

C’est également un outil d’aide à la mise en lien, un outil de stimulation pour les proches et les professionnels, qui vont, grâce aux stickers, pouvoir s’appuyer sur un support adapté et accessible pour solliciter, guider la personne dans les actes du quotidien.

Source : Samya Cidere

Comment avez-vous eu l’idée de créer Pictome ?


En tant que psychologue clinicienne, j’exerce au sein de plusieurs dispositifs (EHPAD, accueil de jour, Pôle d’activités et de soins adaptés) où je suis témoin des difficultés que rencontrent les personnels soignants, les aidants familiaux, les usagers eux-mêmes, dans l’accompagnement de la dépendance psychique, qui peut générer épuisement et dénuement chez les uns, isolement et solitude chez les autres.

Comment répondre au désarroi que provoque la perte des repères chez soi ?
Comment vivre dans un univers familier devenu étranger et s’adapter à un environnement collectif ?

De part sa simplicité d’usage, Pictome permet de fédérer tous les acteurs de terrain sur une manière de faire, de dire et d’être avec la personne en perte de repères. Il existe aujourd’hui un outil commun pour les particuliers et les professionnels, afin d'harmoniser les pratiques et de s’inscrire dans un accompagnement sans ruptures entre le domicile et l’institution.

Pourquoi le nom Pictome ?


C’est l’association du mot "Pictogramme" et du mot "Home".
"Pictome" tout simplement! Il est facile à prononcer dans toutes les langues.


Pourquoi se diriger vers le milieu du handicap ?


Pour moi qui travaille en gérontologie, c’est une revendication !

Je ne comprends pas pourquoi on a « sectorisé » les réponses d’accompagnement sur un critère d’âge ! Comme si la question du handicap était liée à l’âge : avant 60 ans, vous êtes une personne en situation de handicap, et après 60 ans vous êtes une personne âgée...

Nous avons beaucoup de temps et d’énergie à gagner en mutualisant les outils, les pratiques des différents champs d’intervention et en s’inscrivant dans un parcours de soins. Les temps d’ergothérapeutes, de psychométriciens, les moyens humains et techniques alloués devraient être identiques quelque soit l’âge.

Il y a trop de personnes vieillissantes en situation de handicap qui ne profitent pas d’une prise en charge adaptée. C’est un peu le même problème que sur la prise en charge de la douleur...

Qu’avez-vous appris depuis que vous êtes entrepreneure ?


A être patiente! J’ai découvert un univers complexe qui demande beaucoup d’organisation et d’énergie. Il y a des rythmes différents avec lesquels il faut savoir composer, anticiper...C’est une aventure passionnante, angoissante, stimulante...que je ne regrette pas. Si cela était à refaire, je le referai, mais autrement!

Source : Samya Cidere

Quels sont vos rêves ou envies pour la suite de votre projet entrepreneurial ?


J’aimerai pouvoir m’inscrire sur les actions déjà engagées sur ces questions du vieillissement, rejoindre cette dynamique et y contribuer.

Faire en sorte que Pictome puisse être identifié comme une ressource, une référence en terme de solutions d’accompagnement pratiques et accessibles.

Lever des fonds et continuer à élaborer des outils qui facilitent le quotidien et le bien vivre ensemble.



Si Pictome était une personne célèbre ou un personnage de fiction, ce serait ?


Macgyver !

Petite j’adorais suivre ses aventures, voir comment il réussissait, en s’appuyant sur son environnement, sur des objets du quotidien, à trouver une solution et se sortir de situations impossibles.


Posts les plus consultés de ce blog

Le pictogramme "personne en fauteuil roulant"

Portraits d'entrepreneurs #5 Eloïse Auffret-Novice

Que fait une mouche dans un urinoir ?